Une vingtaine de policiers tués dans des combats en Afghanistan

© Photo d’illustration/ Des talibans afghans

Des combats à l’arme lourde entre des talibans et des paramilitaires afghans se sont soldés par la mort de 28 membres des forces de sécurité afghanes dans le sud du pays.

Selon l’Agence France Presse, les combats ont eu lieu dans le district de Gizab, dans la province méridionale d’Uruzgan, où d’intenses combats font rage depuis des jours alors que les talibans tentent de prendre le contrôle des avant-postes de la police et de l’armée afghanes dans la région.

Le porte-parole du gouverneur d’Uruzgan , Zelgai Ebadi, a déclaré que les talibans ont fait croire à 28 policiers locaux et nationaux qu’ils leur donneraient la possibilité de rentrer chez eux s’ils se rendaient mardi soir.

Mais, « après avoir pris leurs armes, ils les ont tous tués », a-précisé M.Ebadi.

Le chef du conseil provincial Amir Mohammad Barekzai a confirmé le nombre de morts. Il a déclaré que de violents combats se poursuivaient.

Il n’a pas précisé par ailleurs si les victimes avaient été tuées avant ou après s’être rendus.

Un troisième responsable local, sous le couvert de l’anonymat, a fait savoir qu’entre 28 et 30 policiers ont été tués et que trois autres ont réussi à s’échapper.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas souhaité de faire de commentaire sur les circonstances du décès des policiers.

Dans un communiqué, les talibans ont nié avoir massacré les policiers après leur reddition.

Leur porte-parole, Yusuf Ahmadi a rejeté dans un tweet « Ces affirmations les qualifiant de sans fondement ». Il a en revanche indiqué « Les combattants talibans avaient demandé à plusieurs reprises de déposer les armes et de cesser les combats.», sans plus de précisions.

Ces 28 paramilitaires tués s’ajoutent au 14 policiers et soldats afghans tués au cours de la même bataille dans la nuit de dimanche à lundi.

Ces combats ont eu au moment les représentants des talibans et du gouvernement afghan sont réunis à Doha, pour trouver un accord de paix visant à mettre fin à 19 ans de guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *