Mali : les sanctions de la Cedeao maintenues

La Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a maintenu ses sanctions imposées au Mali après le renversement du président Ibrahim Boubacar Keita.

La prestation de serment vendredi du président par intérim du Mali, Bah Ndaw et de son vice-président, le colonel Assime Goïta n’ont pas suffit pour convaincre la Cedeao de lever son embargo.

Les deux personnalités ont prêté serment devant le président de la Cour suprême, Walif Ougadeye Cisse pour diriger la transition de 18 mois accepté par la Cedeao avant les prochaines élections qui devront conduire à la désignation d’un président civil au terme de cette période.

Dans un communiqué, l’organisation sous régionale a indiqué que les sanctions « seront levées lorsqu’un Premier ministre civil sera nommé ».

Dans le même communiqué, le président de la commission de la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), Jean-Claude Kassi Brou, évoque « l’importance et l’urgence » de la nomination d’un Premier ministre civil.

Pour rappel, la Cédéao a imposé un embargo sur les flux commerciaux et financiers avec le Mali deux jours après le coup d’Etat du 18 août, pour obtenir un retour à l’ordre constitutionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *