Namibie : la police disperse une manifestation contre la violence à l’égard des femmes

© Photo d’illustration/bbc africa/plusieurs personnes ont marché à Windhoek pour dénoncer la violence basée sur le genre

La police de la capitale namibienne, Windhoek, a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour disperser des manifestants qui s’étaient rassemblées dans les rues pour exiger un peu plus d’engagement des autorités contre la violence contre les femmes.

La Namibie qui a déjà l’un des taux de viols les plus élevés au monde, doit désormais lutter contre les violences à caractère sexiste car plus de 200 cas de violence domestique sont signalés chaque mois à Windhoek.

Depuis jeudi, des manifestations ont lieu dans la capitale pour que le président Hage Geingob déclare l’état d’urgence sur la violence sexiste.

Samedi, des centaines de jeunes femmes qui tentaient de marcher vers l’un des principaux centres commerciaux de Windhoek, ont été rapidement dispersées par la police qui a aussi interpellé des dizaines de manifestants.

Certains ont déclaré avoir été molestés par des policiers.

Des manifestations similaires ont eu lieu dans d’autres villes de Namibie pour exiger un véritable engagement des autorités afin qu’elles prennent des mesures visant à prévenir et endiguer les violences basées sur le genre dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *