Soudan : Fatou Bensouda à Khartoum

Le Premier ministre soudanais Abdalla Hamdok a déclaré dimanche que son gouvernement était déterminé à obtenir justice à la suite des faits reprochés à l’ex président, Omar El Bechir visé par deux mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI).

M. Abdalah Hamdok s’est exprimé en présence de Fatou Bensouda à la tête d’une délégation de la CPI en visite pour la première fois depuis le renversement de l’ex-dirigeant Omar el-Béchir.

En effet, la Cour pénale internationale a émis des mandats d’arrêt contre Bashir en 2009 et 2010 pour crimes de guerre, génocide et crimes contre l’humanité pour le conflit au Darfour qui a fait environ 300 000 morts.

La délégation, conduite par la procureure en chef Fatou Bensouda, est arrivée au Soudan tard samedi pour discuter des extraditions de Bashir et de deux autres anciens responsables recherchés par la CPI.

Mme Bensouda a également rencontré le chef adjoint du conseil au pouvoir au Soudan, Mohamed Hamdan Dagalo, qui a déclaré que le gouvernement était prêt à coopérer avec la cour.

Bien que les autorités de transition soudanaises aient déclaré qu’elles travailleraient avec la CPI pour que les personnes accusées de crimes de guerre comparaissent devant le tribunal, on ne sait pas où et comment les audiences auront lieu.

Omar El Bashir et les deux autres anciens responsables, Ahmed Haroun et Abdel Raheem Muhammad Hussein, ont été emprisonnés après le soulèvement qui a conduit au renversement de Bashir en avril de l’année dernière.

Omar El Bashir déjà été condamné à deux ans de prison pour corruption est actuellement jugé pour le coup d’État militaire qui l’a porté au pouvoir en 1989.

Avec les agences Reuters et Suna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *