Le MAFDE et OCP Africa pour améliorer l’accès aux engrais en Côte d’Ivoire et au Ghana

La Banque africaine de développement (BAD) a donné son accord à une participation du Mécanisme africain de financement du développement des engrais (MAFDE) dans une garantie de crédit commercial partiel d’un montant de quatre millions de dollars américains prise aux côtés d’OCP Africa, filiale du groupe OCP.

Ce projet réduira les risques potentiels tout au long de la chaîne de valeur agricole et permettra d’améliorer, en Côte d’Ivoire et au Ghana, l’accès aux intrants de qualité, en particulier les engrais.

Le projet, qui couvre une période de trois ans (2020-2023) permettra d’aider 430 000 petits exploitants agricoles, dont 104 000 femmes, facilitera leur accès à des intrants agricoles de qualité à des prix abordables ainsi qu’à des formations aux bonnes pratiques agricoles.

Le projet s’appuiera sur l’initiative « Agribooster » d’OCP Africa, qui repose sur une approche inclusive destinée à faciliter l’accès des exploitants à des intrants de qualité, à une formation, à des crédits et à la mise en place de liens commerciaux, afin d’augmenter les rendements et les revenus tout en améliorant les moyens de subsistance.

Cette opération devrait stimuler la productivité et d’augmenter de 35 % les rendements de riz et de maïs au Ghana et de 30 % les rendements de riz en Côte d’Ivoire.

Dans cette optique, OCP Africa et le MAFDE apporteront, chacun, deux millions de dollars en garanties de crédit commercial.

Pour le premier vice-président d’OCP Africa pour l’Afrique de l’Ouest, Lahcen Ennahli, « ce partenariat avec la BAD permettra d’intensifier et d’étendre les activités mises en œuvre dans le cadre de l’Initiative « Agribooster. »

« La Banque africaine de développement se réjouit de s’associer à OCP Africa dans le but d’atteindre l’objectif d’augmentation de la productivité agricole inclus dans la stratégie de la Banque, « Nourrir l’Afrique », a affirmé Martin Fregene, directeur en charge de l’Agriculture et de l’agro-industrie à la Banque.

« Ce projet s’ajoutera aux opérations de la Banque destinées à améliorer l’accès des petits exploitants aux intrants agricoles modernes dans le but d’accroître la productivité et de promouvoir les exploitations agricoles comme type d’entreprise rentable et viable en Afrique. », a-t-il déclaré.

Ce projet inscrit dans les programmes de développement nationaux des deux pays permettra de soutenir la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement de la riziculture en Côte d’Ivoire et celle du programme « Planting for Food and Jobs » (Planter pour se nourrir et créer des emplois) au Ghana.

« À travers ce projet, le Mécanisme africain de financement du développement des engrais remplit sa mission de soutien aux pays d’Afrique dans l’atteinte de l’objectif de l’Union africaine consistant à utiliser au moins 50 kilos d’engrais par hectare sur le continent africain », a précisé Marie Claire Kalihangabo, coordonnatrice du MAFDE.

Avec APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *