Le président Trump promet de retirer le Soudan de la liste des Etats qui soutiennent le terrorisme

Le premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok

Le président Donald Trump a dans un tweet lundi indiqué qu’il retirerait le Soudan de la liste des États qui soutiennent le terrorisme. L’annonce du locataire de la Maison Blanche est perçue par de nombreux experts comme  un geste historique qui marque un nouveau chapitre dans les relations entre les deux pays.

A en croire le média américain, Abcnews, en échange, le nouveau gouvernement soudanais aurait versé 335 millions de dollars aux victimes des attentats à la bombe de 1998 contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie.

Le retrait du Soudan de la liste des Etats soutenant le terrorisme fait partie d’un accord plus large pouvant aboutir également à un allégement de la dette soudanaise vis-à-vis de Washington, à une aide financière internationale et une aide humanitaire au pays africain, un an et demi après la chute de l’ex président Omar al Bashir.

L’accord devrait également inclure la normalisation des relations entre le Soudan et Israël – ce que le Premier ministre de transition, Abdalla Hamdok a déclaré qu’il était pour l’heure difficile d’envisager.

Or, depuis plus d’un mois, l’administration Trump y travaille afin de parvenir à des relations apaisées entre l’État Hébreu et ses voisins arabes.

Le Soudan a été inscrit sur la liste des Etats soutenant le terrorisme et frappé par des sanctions américaines après le pays sous le régime d’Omar El Béchir a servi de refuge aux membres d’al-Qaïda responsables des attaques qui ont fait 224 morts, dont 12 Américains et blessé plus de 4 000 personnes au Kenya et en Tanzanie.

La levée des sanctions américaines permettra en outre au Soudan de bénéficier de l’aide des États-Unis et des institutions internationales comme la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *