Guinée : toujours pas d’accalmie depuis la fin de la présidentielle

Les manifestations se poursuivent à Conakry et dans plusieurs autres villes du pays depuis l’annonce mardi des premiers résultats du scrutin présidentiel en faveur du sortant, Alpha Condé.

Depuis le début des protestations, au moins neuf personnes ont été tuées dont au moins un membre des forces de l’ordre.

Vendredi, des coups de feu ont été entendus dans la capitale Conakry et la police a dispersé des manifestants.

À Sonfonia, un quartier de Conakry, des partisans de l’opposant Celou Dalein Diallo étaient aux prises avec les forces de sécurité.

«Il y a eu des coups de semonce. La police est intervenue pour dégager les barricades et disperser les manifestants », a déclaré à Reuters Oumar Camara, un habitant local.

Selon les résultats préliminaires, Alpha Condé, 82 ans, aurait remporté environ deux fois plus de voix que son principal rival, l’opposant Cellou Dalein Diallo, sur les 37 des 38 districts recensés, selon les données publiées jeudi soir par la commission électorale.

Le camp de Diallo a déclaré avoir trouvé des preuves de fraude et contesterait le résultat devant la Cour constitutionnelle.

Au Sénégal, la police déployée à de l’ambassade de Guinée à Dakar a dû disperser durant deux jours une manifestation de partisans de Celou Dalein Diallo qui dénonçaient les cas de fraude et revendiquaient la victoire de leur champion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *