Madagascar : Plus de 14 millions d’euros de la BAD pour renforcer les secteurs industriel et financier

© Photo d’illustration/Image-booking/

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, mercredi 28 octobre, le Projet d’appui à l’industrialisation et au secteur financier (PAISF) pour un prêt d’environ 14,52 millions d’euros et orienté vers le secteur industriel, considéré comme essentiel pour renforcer la résilience de Madagascar et pour réduire, de façon significative, la pauvreté par la création d’emplois décents et la promotion de l’investissement.

L’industrialisation constitue ainsi un moteur de développement durable et une option stratégique de premier plan.

D’autre part, le PAISF met l’accent sur le rôle du secteur financier, dont l’accès doit être facilité aux petites et moyennes entreprises pour favoriser leur intégration dans les chaînes de valeur industrielle. Il souligne aussi l’importance d’un système de formation adapté aux besoins du marché du travail.

Le projet vise à répondre au besoin spécifique du secteur industriel malgache, en accord avec l’une des cinq priorités stratégiques de la Banque appelées les « High 5 », à savoir l’industrialisation du continent. Il a pour objectif de transformer le secteur industriel de Madagascar pour en faire le principal moteur de la croissance et de la création d’emplois décents, ouvrant des opportunités aux plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes diplômés.

Dans sa mise en œuvre, le PAISF devrait favoriser les conditions de l’investissement privé dans le secteur manufacturier de Madagascar, notamment dans les filières où le pays dispose d’avantages comparatifs comme le textile et l’agroalimentaire. Le projet pourra aider à accélérer le développement des « zones d’émergence industrielles » (ZEI) qui permettront de capitaliser sur ces avantages comparatifs, développer des chaînes de valeur dans la perspective de la Zone de libre-échange continental et attirer des investisseurs internationaux.

Dans son approche, le PAISF appuiera l’industrialisation régionale sur le modèle « une zone, une usine » (« one district, one factory ») adopté au Ghana pour un développement industriel inclusif. Le projet facilitera la création d’un fonds de partenariat public-privé (PPP), viable à long terme, pour mieux inciter le secteur privé à s’impliquer dans le développement d’infrastructures. Enfin, le Fonds national de développement industriel (FNDI) fournira une aide financière aux PME malgaches tout en accompagnant leur intégration dans la chaîne de valeur industrielle.

L’État malgache sera le bénéficiaire principal du PAISF par le renforcement des capacités institutionnelles des structures en charge du développement industriel, de la promotion des investissements privés, y compris les structures en charge des PPP. Le projet profitera également aux PME, qui bénéficieront d’un cadre institutionnel plus favorable à l’investissement et d’un meilleur accès au financement. Il bénéficiera également aux femmes et jeunes entrepreneurs soutenus par le FNDI. Le PAISF profitera à l’ensemble de la population grâce aux effets positifs du développement industriel et à la création d’emplois, favorisée par les investissements dans le secteur.

Le projet facilitera également l’intégration régionale en favorisant les investissements régionaux dans les ZEI malgaches, notamment depuis Maurice et l’Afrique du Sud dans les secteurs textile et agroalimentaire.

Avec APO Group

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *