Ghana : le procureur spécial de la lutte contre la corruption démissionne

Le procureur spécial de la lutte contre la corruption du Ghana, Martin Amidu, a démissionné hier de son poste évoquant les difficultés à accomplir pleinement ce pourquoi il avait été nommé.

Martin Amidu qui avait été nommé en 2018 par la présidente Nana Akufo-Addo a fait savoir que son travail avait été compromis.

Dans une déclaration, l’ancien procureur général a dénoncé le manque d’indépendance, de liberté pour exécuter son mandat accusant le président Akufo-Addo d’ingérence.

La présidence n’a pas encore réagit à ces affirmations.

M. Amidu a affirmé que certains membres de la cour y compris lui-même, n’avaient pas reçu de salaires depuis leur nomination.

Il a aussi dénoncé le manque de coopération de la part d’autres organismes d’État et les pressions exercées contre le personnel qui avaient émis des plaintes pour corruption contre des fonctionnaires.

Parmi les affaires très médiatisées sur lesquelle il travaillait figuraient un scandale présumé de 5 millions de dollars (3 .8m euros) lié à un avionneur, et une évaluation accablante de la tentative du gouvernement de s’engager dans un accord controversé sur les redevances d’or.

Après sa démission, de nombreux Ghanéens ont exprimé leur déception estimant que sa nomination il y a deux ans était une lueur d’espoir pour lutter efficacement contre la corruption au regard de la probité qu’on lui connaît.

Avec BBC Africa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *