Le patron de l’OMS, nie soutenir les dirigeants du Tigré

Accusé par le gouvernement d’Addis-Abeba de soutenir la rébellion du Tigré, le directeur général de l’organisation mondiale de la santé (Oms), Tedros Adhanom Ghebreyesus a rejeté ces accusations.

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a nié les accusations du chef de l’armée éthiopienne selon lesquelles il aurait aidé à faire livrer des armes au Front populaire de libération du Tigray (TPLF) dont les troupes combattent l’armée fédérale depuis plus de deux semaines.

M. Tedros originaire de la région du Tigré a été ministre de la Santé dans un précédent gouvernement éthiopien dirigé par le TPLF.

Dans un tweet, le patron de l’oms a fait savoir que les « rapports suggérant qu’il prend parti dans cette situation ne sont pas vrai ».

« Je veux dire que je ne suis que d’un côté et que c’est le côté de la paix », a-t-il ajouté.

Ses commentaires interviennent après que le général Berhanu Jula a déclaré lors d’une conférence de presse que le Dr Tedros n’avait « laissé aucune pierre non retournée » pour soutenir le TPLF et les aider à obtenir des armes. Il n’a fourni aucune preuve à l’appui de ses allégations.

Des centaines de personnes sont mortes depuis le début du conflit début novembre.

« Mon cœur se brise pour ma maison, l’Éthiopie, et j’appelle toutes les parties à œuvrer pour la paix et à assurer la sécurité des civils et l’accès à l’aide sanitaire et humanitaire », a tweeté le Dr Tedros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *