Tanzanie : le gouvernement devant la Cour africaine des droits de l’homme

Le groupe de défense des droits des femmes, Egalité Maintenant, a déposé une plainte contre le gouvernement tanzanien devant la Cour africaine des droits de l’homme et des personnes suite à sa mesure interdisant les jeunes enceintes d’aller à l’école.

Dans un communiqué, l’Ong a déclaré qu’aller devant les tribunaux était le dernier recours après de multiples rencontres avec gouvernement pour obtenir l’annulation de cette mesure.

Le gouvernement Tanzanie qui n’a pas commenté la démarche de l’Ong a adopté en 2002 une loi qui permet l’expulsion des écolières enceintes.

Selon cette loi, les filles peuvent être expulsées et exclues de l’école pour « infractions contre la moralité » et le « mariage ».

Les groupes de défense des droits des femmes ont exhorté le gouvernement à revenir sur sa décision sans succès.

Depuis la promulgation de ladite mesure, au moins 8 000 filles tanzaniennes abandonnent chaque année l’école en raison d’une grossesse, selon un Rapport de Human Rights Watch.

Pour l’Ong « Egalité Maintenant », auteur de la plainte déposée à la Cour africaine des droits de l’homme, cette mesure est discriminatoire et avait plongé de nombreuses filles dans le cycle de la pauvreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *