Tigré : des étudiants blessés par une frappe aérienne

Members of Ethiopian National Defense Force (ENDF) prepare to head to mission, in Sanja, Amhara region near a border with Tigray, Ethiopia November 9, 2020. REUTERS/Tiksa Negeri

La crise dans la région du Tigré au nord de l’Ethiopie semble s’enliser et les dommages collatéraux commencent se multiplient en témoigne cette frappe aérienne qui a fait des « blessés parmi des étudiants » dans la capitale du Tigré.

À en croire les rapports de la télévision du gouvernement du Tigré, des étudiants ont été blessés dans une frappe aérienne autour d’un campus universitaire à Mekelle, la capitale de la région.

Des habitants ont pour leur part confié à la BBC qu’une autre frappe aérienne avait visé un aéroport, faisant également des blessées parmi les civils.

Pour l’heure, l’armée éthiopienne n’a pas encore réagi à ces déclarations.

Ce que l’on sait, c’est que les forces fédérales ont lancé une offensive le 4 novembre dernier pour évincer le gouvernement régional.

Tout serait parti des rapports indiquant que des forces loyales aux autorités régionales (membres du Front populaire de libération du Tigray « TPLF » ), avaient lancé une attaque contre l’armée fédérale faisant plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels.

Depuis le début des accrochages environ 24 mille éthiopiens ont traversé la frontière du Sud Soudan pour trouver refuge.

Les pays de la région y compris l’Union africaine (UA) demandent aux gouvernement central et aux autorités du Tigré à s’asseoir à la table des négociations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *