Covid-19 : Vladimir Poutine ordonne une vaccination à « grande échelle  » en Russie

Le président russe, Vladimir Poutine a ordonné mercredi qu’une campagne de vaccination «à grande échelle» contre le COVID-19 débute d’ici la fin de la semaine prochaine, les médecins et les enseignants devant être les premiers à être vaccinés.

Il n’y a pas de temps à perdre pour le président Poutine qui vient d’ordonner que le vaccin de conception russe « Sputnik V » toujours en cours en étude pour mesurer son efficacité et sa sécurité conformément aux protocoles scientifiques établis soit administrer à sa population.

La décision de M. Poutine intervient après que la Grande-Bretagne soit devenue le premier pays occidental à autoriser l’utilisation du vaccin contre le coronavirus développé par le laboratoire américain Pfizer et l’Allemand BioNTech.

La Russie a vanté son vaccin développé au niveau national, Sputnik V, comme le «premier vaccin COVID-19 enregistré» au monde après qu’il a été validé par le gouvernement russe au début du mois d’août. Cependant, donner le feu vert aux coups de feu a suscité de nombreuses critiques de la part des experts, car à l’époque le Spoutnik V n’avait été testé que sur plusieurs dizaines de personnes.

Le dirigeant russe a déclaré à l’époque que parmi les premiers vaccinés figuraient l’une de ses filles.

Poutine a déclaré mercredi que plus de 2 millions de doses du Sputnik V jab «ont été produites ou seront produites dans les prochains jours».

« Cela nous donne l’opportunité de commencer, sinon une vaccination de masse, mais à grande échelle, et bien sûr, comme nous l’avons convenu, tout d’abord les deux groupes à risque – médecins et enseignants », a déclaré Vladmir Poutine devant le gouvernement. Il a chargé la vice-première ministre Tatyana Golikova «d’organiser le travail de manière à ce que la vaccination à grande échelle commence d’ici la fin de la semaine prochaine».

Selon Tatyana Golikova, la vaccination sera volontaire et gratuite, et que le gouvernement cherchait à inclure d’autres groupes démographiques dans la campagne de vaccination.

Le vaccin à deux doses Sputnik V a été développé par l’Institut Gamaleya basé à Moscou. Une étude avancée menée auprès de 40 000 volontaires a été annoncée deux semaines après que le vaccin a reçu l’approbation du gouvernement.

Mais le vaccin est déjà proposé aux personnes appartenant à des groupes à haut risque tels que le personnel médical, malgré les avertissements des experts contre son utilisation plus large avant que tous les tests nécessaires ne soient effectués. Plusieurs responsables de haut niveau ont déclaré avoir reçu des doses du vaccin.

De son côté, le ministre de la Santé Mikhail Murashko a déclaré mercredi que plus de 100 000 personnes en Russie avaient été vaccinées.

Kirill Dmitriyev qui dirige le Fonds d’investissement direct russe qui a financé le développement de Sputnik V, a ajouté qu’environ 25 000 personnes avaient été vaccinées avec les deux doses du vaccin «dans le cadre d’un essai clinique » tout en affirmant qu’en dehors de l’essai, des «volontaires» parmi les travailleurs médicaux «parce que nous voulions d’abord protéger notre personnel de première ligne» ont aussi reçu des doses du vaccin.

Le mois dernier, les développeurs du vaccin ont déclaré qu’une analyse intermédiaire des données d’essai avait montré qu’il était efficace à 91,4%. La conclusion était basée sur 39 infections parmi 18 794 participants à l’étude qui ont reçu les deux doses du vaccin ou d’un placebo, ce qui est un nombre beaucoup plus faible d’infections que ce que les fabricants de médicaments occidentaux ont examiné lors de l’évaluation de l’efficacité de leurs vaccins.

Mercredi, la Russie a enregistré un record de 589 décès dus au coronavirus, en 24 heures contre 569 décès la veille.

Selon le groupe de travail gouvernemental, 41 053 personnes sont décédées du Covid-19 en Russie depuis le début de l’épidémie.

À ce jour, le pays compte plus de 2,3 millions de cas confirmés qui font de la Russie le quatrième pays ayant le plus grand nombre de cas au monde.

Mercredi, les responsables ont fait état de 25 345 nouveaux cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.