Burundi : HRW exhorte l’ONU à surveiller davantage Bujumbura

L’Ong de défense des droits humains, Human Rights Watch a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de surveiller davantage la situation sécuritaire au Burundi après un rapport sur son évolution ces derniers temps.

L’appel de Human Rights Watch intervient après après la publication d’un rapport dans lequel l’Onu a demandé la fin des rapports réguliers d’évaluation sur le Burundi, estimant que « la situation sécuritaire » dans ce pays s’était améliorée depuis l’entrée en fonction du nouveau président, Evariste Ndayishimiye.

Selon Louis Charbonneau, directeur de HRW à l’ONU, la requête de l’organisation qu’il dirige fait suite aux tentatives du Burundi et de ses alliés au Conseil… pour faire annuler la publication de rapports sur la situation dans le pays.

« Dans la pratique, la surveillance limitée du Burundi par le Conseil de sécurité devrait se poursuivre comme avant, mais pour de nombreux Burundais, le message symbolique que cela envoie à un moment critique pour le pays est inquiétant », a-t-il déclaré.

« Pour éviter au Burundi de plonger dans l’anarchie, il faudra des réformes systémiques et une volonté politique forte », a-t-il ajouté.

Pour rappel, c’est en 2016 que l’ONU a adopté une résolution sur la sécurité sur le Burundi suite de l’aggravation de la situation sécuritaire et de violations répétées droits de l’homme depuis la tentative avortée du coup d’État de 2015 contre l’ex et défunt président Pierre Nkurunziza.

Dans un récent rapport, HRW a indiqué que des meurtres, des disparitions et des arrestations arbitraires se poursuivent toujours au Burundi, bien qu’il y ait des espoirs de changement lorsque le nouveau président est arrivé au pouvoir en juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *