Nigéria : la CPI va poursuivre Boko Haram pour crimes de guerre

Entrée en insurrection depuis 2009 en faisant des dizaines de milliers de victimes, les membres et militants de la secte islamiste Boko Haram pourraient bientôt répondre des accusations de « crimes de guerre » devant la Cour pénale internationale (CPI).

La procureure en chef de la Cour pénale internationale promet de demander une enquête complète sur d’éventuels crimes de guerre et crimes contre l’humanité en référence aux exactions commises par les membres de la secte islamiste.

Depuis le début de son insurrection en 2009, les membres de Boko Haram ont tué des dizaines de milliers de personnes estimées à plus de 30.000 selon le décompte de l’Onu.

Le conflit prolongé entre la secte et le gouvernement nigérian a également fait des centaines de milliers de déplacés.

Dans une déclaration, Fatou Bensouda a fait savoir que son bureau avait terminé un examen préliminaire et a trouvé une « base raisonnable pour croire » que le mouvement extrémiste islamiste et ses groupes dissidents avaient commis des actes qui peuvent constituer des crimes contre l’humanité.

Il s’agit notamment de meurtres, de viols, d’esclavage sexuel, y compris de grossesses forcées et de mariages forcés; l’asservissement et la torture.

Tous ces actes sont commis par les militants du mouvement insurrectionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *