Ouganda : l’ONU invite les autorités à libérer les opposants

L’Ouganda prépare des élections et pour l’Onu, la libération de certains militants de l’opposition devrait aider à apaiser les tensions observées dans le pays.

Les experts des droits de l’homme des Nations Unies sont formels, pour que l’Ouganda qui prépare des élections passe cette période dans le calme, les autorités devront abandonner les poursuites contre les militants et les partisans de l’opposition.

En effet, l’Ouganda prépare une présidentielle prévue au mois de janvier prochain et depuis plusieurs semaines de nombreuses arrestations sont effectuées parmi les opposants et leurs partisans.

Selon les experts onusiens, le fait que les forces de sécurité du pays aient fait un usage excessif de la force lors de manifestations et de rassemblements politiques n’a fait qu’envenimer les choses.

Mieux, l’opposant et musicien, Bobi Wine, qui veut défier le président Yoweri Museveni à ces élections a notamment indiqué qu’un de ses gardes du corps a été tué dimanche par des membres présumés de la police militaire.

Depuis le mois de novembre dernier, plus de 50 personnes ont été tuées et environ 600 autres arrêtées lors de manifestations politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *