RDC : grâce présidentielle à l’ex assassin présumé de « Laurent Désiré Kabila »

Eddy Kapend assassin présumé de l’ex président Laurent Désiré Kabila devrait recouvrer la liberté à la suite d’une grâce présidentielle que vient de lui accorder le président Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.

Eddy Kapend désormais libre. Condamné à la peine de mort pour l’assassinat de Laurent-Desire Kabila, Kapend ex-aide de camp du président défunt vient d’être libéré suite à une ordonnance portant mesure collective de grâce présidentielle accordée en cette fin d’année aux ayant droit, sur proposition du vice ministre de la justice, faisant fonction de vice-premier ministre.

Après plus de 20 ans de détention, Eddy Kapend considérée comme un bouc émissaire recouvre la liberté.

Tout part du 30 juin 2020, lorsque le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, a annoncé la commutation des peines et des grâces collectives pour des centaines de prisonniers.

Mais condamné à la peine de mort, Eddy Kapend ne pouvait pas bénéficier d’une quelconque grâce mais ne pouvait plus être que condamné à la prison à perpétuité.

Ce nouveau statut a permis donc à Eddy Kapend et ses co-condamnés, jugés coupables devant un tribunal militaire en 2001 de bénéficier de la mesure exceptionnelle appliquée aujourd’hui.

Ainsi, ces derniers sont donc théoriquement libres après avoir fait plus de 20 ans en prison.

©Photo d’illustration / Laurent Désiré Kabila a été assassiné le 16 janvier 2001 à son bureau à Kinshasa

Pour rappel, Laurent Désiré Kabila avait été assassiné à Kinshasa, le 16 janvier 2001. Son fils, Joseph Kabila Kabangue le succédera plus tard au sommet de l’Etat et restera en fonction jusqu’en 2019 avant de passer la main au président Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.