Mozambique : Total suspend des contrats avec des sociétés liées à son projet de site gazier

Photo d’illustration

La Confédération des associations économiques du Mozambique (CTA) a affirmé mardi que le groupe énergétique français avait suspendu des contrats avec plusieurs sociétés indirectement liées au projet gazier dans la province de Cabo Delgado (nord-est).

Selon la Confédération des associations économiques du Mozambique (CTA) le groupe Total a décidé de suspendre ces contrats après une attaque jihadiste dans la province de Cabo Delgado (nord-est).

Parmi elles figurent une société de construction italienne chargée de bâtir un village pour reloger les habitants déplacés par le projet ainsi qu’une entreprise publique portugaise chargée de construire un nouvel aéroport.

Les attaques jihadistes « ont eu un impact négatif sur 410 entreprises et 56.000 salariés » », a indiqué à des journalistes le président du CTA Agostinho Vuma, à la suite d’une rencontre avec l’ambassadeur français et un représentant de Total, dans la capitale Maputo mardi.

Le groupe Total a déjà évacué tout son personnel après que des groupes armés ont attaqué la ville portuaire de Palma le 24 mars, à seulement quelques kilomètres du méga-projet gazier, sur la péninsule d’Afungi.

Les insurgés avaient tué des dizaines de civils, policiers et militaires. L’attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

 Total avait déjà évacué une partie des employés, et suspendu les travaux depuis fin décembre, à la suite d’une série d’attaques jihadistes à proximité.

A en croire M. Agostinho Vuma, « De petites et moyennes entreprises locales ont déjà perdu 90 millions de dollars » depuis l’attaque de Palma.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *