Foot-Mondial 2022 : plusieurs stades disqualifiés par la CAF pour les éliminatoires

Photo d’illustration/

Les premiers matches de qualification pour la Coupe du monde 2022 prévus dès le mois de juin prochain en Afrique seront retardés par manque d’infrastructures.

Des sources au sein de la Confédération africaine de football (CAF), ont indiqué des sources à l’AFP mardi que plusieurs matchs devraient être reportés du fait que plusieurs stades n’ont pas reçu l’autorisation de l’organisation panafricaine.

Selon ces sources, la CAF prévoit de reporter les deux premières journées de qualification de juin à septembre d’autant qu’à l’issue d’une réunion lundi « Le comité d’urgence de la CAF a validé la décision » qui doit être encore « validée par le comité exécutif » le 15 mai en cours.

Interrogée, la CAF n’a pas confirmé le report et a annoncé qu’elle communiquerait sur le sujet « dans la journée »

Les six journées de qualification seraient échelonnées deux par deux en septembre, octobre et novembre. Selon les mêmes sources, les barrages auront lieu en mars après la Coupe d’Afrique des nations (CAN) du Cameroun, elle-même initialement prévue en 2021 mais repoussée à 2022 par la pandémie de coronavirus.

Ce report de dernière minute est dû à l’absence de stades homologués par la CAF dans 22 des 54 pays membres de la confédération.

Des pays comme le Mali, le Burkina Faso ou le Sénégal, finaliste de la CAN 2019, ne pourraient pas jouer leurs matches à domicile en juin.

Il n’y a pas non plus de stade homologué en Sierra Leone, qui doit jouer un match de qualification pour la CAN en retard contre le Bénin en juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.