Nigéria : bruit de coup d’état

© Photo d’illustration/

L’armée nigériane a rejeté les appels à renverser le président Muhammadu Buhari dans un contexte d’insécurité croissante. 

Des appels ont été lancés pour que les forces armées prennent temporairement le contrôle du pays, tandis que des personnalités publiques, dont le prix Nobel Wole Soyinka, ont suggéré que M. Buhari sollicite au moins une aide extérieure. 

Mais dans une déclaration, l’armée a affirmé qu’elle restait apolitique et loyale. 

Dans le même temps, la présidence a menacé de punir ceux qui appellent à un changement de direction. Différentes régions du Nigéria ont été touchées par le militantisme islamiste, le banditisme et le séparatisme. 

Selon des rapports, les djihadistes ont tué plus d’une douzaine de personnes dans le nord-est et que l’armée a repoussé une autre attaque, tuant neuf militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *