Soudan du Sud : Le président dissout le parlement

© Photo d’illustration/Le président Sud-Soudanais, Salva Kiir a dissout le parlement dans la perspective de nommer de nouveaux députés

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a dissous le parlement, ouvrant ainsi la voie à la nomination de députés issus de camps opposés dans la guerre civile qui fait rage depuis cinq ans dans le pays.

Les activistes et les groupes de la société civile estiment que cette décision était attendue depuis l’accord de paix signé il y a trois ans et qui prévoyait que près d’un quart des députés seraient issus du parti de l’ancien vice-président M. Kiir, Riek Machar.

La majorité des 550 parlementaires seront issus du parti au pouvoir, le SPLM.

Les députés du Sud-Soudan ne seront pas élus mais désignés par les différents partis politiques.

« Que cela ne prenne pas des semaines ou des mois », a déclaré à la BBC Edmund Yakani, de la Community Empowerment for Progress Organisation – l’un des groupes de la société civile qui ont signé l’accord de paix.

Le conflit qui a éclaté au Soudan du Sud en 2013 a provoqué l’une des pires crises humanitaires d’Afrique, avec au moins 380 000 personnes tuées et des millions de personnes contraintes de quitter leur foyer.

Un gouvernement d’union est en place depuis plus d’un an, mais après de nombreuses flambées de conflits interethniques, l’ONU a mis en garde contre un risque de retour à un conflit à grande échelle au Soudan du Sud.

Selon la BBC, le Sud-Soudan doit encore relever des défis majeurs, notamment la formation d’une nouvelle armée nationale, composée de soldats issus des camps opposés dans la guerre civile du pays.

Un récent rapport de l’ONU demande que l’embargo sur les armes soit prolongé et que de nouvelles sanctions soient prises contre les personnes qui entravent la mise en œuvre de l’accord de paix.

L’insécurité sévit toujours dans tout le Sud-Soudan et a empêché de nombreux agriculteurs – qui ont été contraints de fuir leurs maisons – de planter ou de récolter des cultures, provoquant des pénuries alimentaires dans tout le pays.

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies prévient également que plus de sept millions de personnes au Sud-Soudan souffriront d’une insécurité alimentaire aiguë au cours des prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *