Éthiopie : l’aide humanitaire comme « arme de guerre » au Tigré

L’Union européenne a condamné l’utilisation de l’aide humanitaire comme arme de guerre au Tigré, une région du nord de l’Éthiopie en proie à un conflit armé depuis novembre 2020.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a déclaré que l’armée fédérale continuait à bloquer l’acheminement de l’aide dans la région du Tigré.

Selon lui, seuls environ 12% des trois millions de personnes ayant besoin d’un abri d’urgence ont été atteints depuis début mai.

En outre, plus de 90% de la population du Tigré ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Les États-Unis ont aussi exprimé leur profonde inquiétude face à la polarisation ethnique et politique croissante en Éthiopie.

Washington a déclaré qu’il travaillerait avec ses alliés pour obtenir un cessez-le-feu dans la région septentrionale du Tigré.

L’administration américaine a dans le même temps promis de demander des comptes à ceux qui violent les droits de l’homme.

L’envoyé spécial américain, Jeffrey Feltman, rentré jeudi d’un voyage dans la Corne de l’Afrique a déclaré avoir dit au président érythréen, Isaias Afwerki, de retirer immédiatement ses troupes du Tigré.

Les forces éthiopiennes et érythréennes sont accusées de graves exactions dans le Tigré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.