Af Sud : Zuma prêt à répondre devant un tribunal des accusations de corruption

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma a déclaré qu’il était prêt à se rendre à son procès pour corruption, racket et blanchiment d’argent.

Alors qu’il comparaissait lundi devant la Haute Cour de Pietermaritzburg pour son procès pour corruption, racket et blanchiment d’argent, l’ex président Sud-africain, Jacob Zuma a dit être prêt à répondre devant la justice des griefs portés contre lui.

Cependant, son procès a été ajourné au 26 mai, date à laquelle l’ancien président accusé d’avoir reçu des pots-de-vin du fabricant d’armes Français Thales par l’intermédiaire de son conseiller financier de l’époque, Schabir Shaik, annoncera son plaidoyer.

M. Zuma également reconnu coupable d’accusations de corruption connexes en 2005 verra défilé à la barre comme premier témoin la ministre des Travaux publics Patricia De Lille.

Elle fait partie des premières à prétendre que la vente d’armes de 1999 avait été entachée de corruption.

De Lille qui a compilé un dossier dit détenir des documents prouvant que des membres influents du parti au pouvoir, le Congrès national africain, ont bénéficié illégalement des contrats lucratifs du gouvernement avec des fabricants et fournisseurs internationaux d’armes.

À en croire l’agence ApNews, plusieurs dirigeants de l’ANC et de nombreux partisans de l’ex président Zuma vêtus de tenues colorées de l’ANC se sont présentés au palais de justice pour manifester leur soutien à leur ancien champion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *