Des coups de feu dans plusieurs casernes militaires réveillent le Burkina Faso

© Photo d’illustration/

Des coups de feu ont été entendus dans plusieurs bases militaires au Burkina Faso, et notamment deux situées dans la capitale Ouagadougou.

Ce dimanche matin, les Ouagalais ont été réveillés par des tirs persistants provenant de plusieurs casernes militaires laissant penser à un nouveau putsch. Mais il n’en est rien affirment les autorités burkinabè.

Dans un communiqué, le gouvernement a confirmé les tirs mais a démenti les informations selon lesquelles l’armée avait pris le pouvoir.

Ce démenti fait suite à la diffusion sur les médias sociaux des clips vidéo de ces tirs nourris qui ont duré plusieurs heures, suscitant des inquiétudes quant à une éventuelle mutinerie.

Les principaux tirs provenaient de la principale base militaire Sangoule Lamizana, où des soldats impliqués dans le coup d’État manqué de 2015 sont détenus.

Des tirs ont également été entendus dans les villes de Kaya et Ouahigouya, dans le nord du pays.

Ces évènements préoccupants surviennent au lendemain des manifestations antigouvernementales contre la difficulté des autorités à faire face à la montée de la violence djihadiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.