Burkina : le président Roch Marc Christian Kabore aux mains des militaires

© Photo d'illustration/le président Roch Marc Christian Kabore serait détenu par l'armée

Après des mutineries dimanche dans plusieurs casernes militaires à Ouagadougou et à travers le pays, ce lundi, on apprend que le président Roch Marc Christian Kabore serait détenu par les militaires.

Les militaires désormais aux affaires au Burkina Faso?

Pour l’heure aucune information crédible sur cette rumeur qui survient après l’arrestation dit-on par l’armée du président civil, Roch Marc Christian Kabore qui, il y a encore quelques jours avait échappé à une tentative de renversement.

Tout est parti dimanche après des mutineries survenues dans plusieurs casernes militaires à Ouagadougou et dans d’autres villes du pays.

La nouvelle de l’arrestation du président Kabore qui avait circulé hier avait été démentie par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Aimé Barthélémy Simporé assurant par la même que tout était rentré dans l’ordre et la situation sous contrôle en entendant d’y voir clair sur les motivations des mutins.

Ce lundi, les Burkinabè apprennent l’armée avec à sa tête un homme, le Lieutenant Colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba aurait pris le pouvoir mais jusque-là sans réelles preuves.

Ces rumeurs persistantes font suite aux événements survenus toute la nuit dernière autour de la résidence privée du Chef de l’État Burkinabè.

Mais à ce qui se raconte autour de cette confusion, l’officier supérieur d’infanterie dans l’armée burkinabè soupçonné d’être derrière tout cela est diplômé de l’école militaire de Paris.

Il est aussi titulaire d’un master 2 en sciences criminelles obtenu au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) de Paris ainsi que d’une certification d’expert de la Défense en management, commandement et stratégie.

Par ailleurs, il est auteur du livre “Armée Ouest-africaines et terrorisme, réponses incertaines ?”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.