Burkina – Insécurité : Plainte de la junte contre X après l’attaque d’Inata

© Photo d’illustration/Une patrouille de l’armée burkinabè sur le terrain

Les autorités de transition du Burkina a annoncé une plainte contre X après avoir pris connaissance du rapport d’enquête administrative sur l’attaque d’Inata.

Difficile pour les autorités burkinabè de transition de fermer les yeux après l’attaque qui a visé le 14 novembre 2021  la base du détachement de gendarmerie d’Inata, dans l’extrême-nord du Burkina Faso.

Ce jour-là, 53 des 120 gendarmes déployés sur les lieux avaient été tués et 47 retrouvés vivants, selon le bilan officiel.

A la suite de cette attaque le premier ministre, Christophe Joseph-Marie Dabiré, a remis sa démission, entraînant celle de l’ensemble du gouvernement, le rapport d’enquête commandité par les autorités de l’époque notamment par l’ex président, Rock Marc Christian Kabore avait été rejeté par celui-ci estimant qu’il était biaisé.

Ce jeudi, le Parquet militaire a initié des poursuites contre X pour mise en danger de la personne d’autrui, abstention de porter assistance à une personne en péril, refus d’obéissance, etc.

Depuis cette attaque qui avait donné lieu à des accusations et des interpellations, certains militaires de la Gendarmerie nationale ont été entendus.

Mais pour les autorités en place, il faut aller plus loin afin de comprendre ce qui s’est réellement passé et établir les responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.