RDC – Économie : suspension provisoire de la licence d’une entreprise chinoise

© Photo d'illustration/la mine de Tenke Fungurume est l'un des nombreux sites de collecte de minerais précieux exploités en RDC

Une entreprise chinoise a perdu le contrôle de la mine de cobalt du Congo après la suspension provisoire de sa licence d’exploitation.

En République démocratique du Congo (RDC), un tribunal a temporairement retiré le contrôle d’une immense mine de cuivre et de cobalt à ses propriétaires chinois.

Cette mesure a été prise à la suite d’une plainte déposée par la Société minière publique congolaise, Gécamines, qui réclame des milliards de dollars d’impôts impayés.

En effet, la Gecamines accuse la China Molybdenum qui exploite la mine de Tenke Fungurume depuis six ans, de sous-estimer ses réserves.

Mais la société chinoise a, à multiples reprises rejeté ces allégations.

La mine de Tenke Fungurume est l’une des plus importantes sources de collecte de cobalt au monde.

Le minerai est un composant essentiel dans la fabrication des batteries des voitures électriques mais aussi des téléphones portables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.