Zimbabwe – Santé : Plus de deux mille médecins ont déserté le pays

© Photo d’illustration/Plusieurs médecins et autres spécialistes de la santé quittent régulièrement le continent pour l’Europe et les Amériques à la recherche de meilleures opportunités de travail

Face à la cherté de la vie, l’inflation dans le pays et les mauvaises conditions de travail, le Zimbabwe a perdu plus de deux mille médecins et autres spécialistes de santé depuis 2021.

Deux mille deux cent médecins et infirmiers ont quitté le Zimbabwe depuis l’année dernière pour l’étranger à la recherche de meilleures conditions de vie et de travail.

Avec des salaires bas, environ 200 dollars américains par mois, plusieurs médecins et autres professionnels de la santé ont choisi l’exode.

Les choses se sont notamment détériorées avec l’apparition de la pandémie de Covid-19 en mars 2020.

Pour tenter de limiter la casse, les autorités ont dû se tourner vers les aides-soignants et les étudiants en médecine.

A ce jour, le Zimbabwe compte environ sept infirmiers pour dix mille habitants un pourcentage bien en inférieur aux standards internationaux.

La situation du Zimbabwe rappelle une triste réalité relative à la fuite des cerveaux vers le vieux continent et notamment dans les pays membres de l’OCDE.

Selon les dernières statistiques de l’OCDE, 30% du personnel de santé du Togo a quitté le pays pour trouver mieux ailleurs, 25% pour le Congo, le Sénégal en perdu 20% et le Cameroun près de 15%.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il faudra environ 65 ans à l’Afrique pour atteindre l’objectif fixé de 2,28 professionnels (Médecins, infirmiers et sages femmes/hommes) pour mille habitants.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.