Terrorisme : Al-Shabab mène plusieurs attaques en Ethiopie

© Photo d’illustration/Les militants d’Al Shabab liés à Al Qaida tentent d’étendre leur influence en Ethiopie

Un haut commandant de l’armée américaine a indiqué vendredi que les extrémistes d’al-Shabab avaient mené plusieurs attaques en Ethiopie profitant de l’instabilité en cours dans ce pays d’Afrique de l’Est en proie à un conflit armé interne.

Selon cette source, les insurgés ont profité des troubles internes de l’Éthiopie pour franchir la frontière de la Somalie voisine et mener des attaques sans précédent ces dernières semaines.

Ces incursions meurtrières en Éthiopie, deuxième pays le plus peuplé d’Afrique et longtemps considéré comme un point d’ancrage de la sécurité dans la Corne de l’Afrique, sont le dernier signe en date de la vulnérabilité accrue du pays du fait de la récente guerre dans la région du Tigré (nord) et d’autres combats ethniques.

L’Éthiopie a longtemps résisté aux attaques transfrontalières d’Al-Shabab, lié à Al-Qaida, notamment en déployant des troupes en Somalie, où le groupe extrémiste contrôle de vastes zones rurales dans les régions du sud et du centre du pays. Mais le gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed et ses forces de sécurité sont aux prises avec des troubles intérieurs, en particulier depuis le début du conflit du Tigré, fin 2020.

Selon les experts, al-Shabab, passant par les amilles de l’instabilité sous l’administration précédente de la Somalie, tente d’étendre son influence allant jusqu’à revendiquer le meurtre de dizaines de membres des forces de sécurité éthiopiennes. Mais le groupe ressent également la pression d’une nouvelle poussée du nouveau gouvernement somalien et du retour des forces américaines dans le pays après leur retrait par l’ancien président Donald Trump.

D’après Matt Bryden, analyste de la sécurité au sein du groupe de réflexion de la Fondation Sahan, joint par l’Associated Press, en se tournant vers l’Ethiopie, Al-Shabab change de manière stratégique car n’ayant pas les capacités par le passé de mener des opérations majeures à l’intérieur de l’Éthiopie.

Al-Shabab a formé plusieurs milliers de combattants pour son « commandement » éthiopien, principalement des Somaliens et des Oromos à l’intérieur de l’Éthiopie, a affirmé Bryden. Le gouvernement fédéral éthiopien a déclaré qu’il craignait qu’Al-Shabab ne se lie à l’Armée de libération oromo, qualifié par les autorités d’Addis ‘d’organisation terroriste.

Des centaines de combattants d’al-Shabab ont pu se glisser en Éthiopie rien que la semaine dernière et leur présence a été détectée près de plusieurs communautés comme El Kari, Jaraati et Imey, a déclaré Bryden. Ces incursions ont commencé à la fin du mois de juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.