RD Congo – M23 : Kinshasa expulse l’ambassadeur du Rwanda

© Photo d’illustration/Les tensions se sont ravivées entre le Rwanda et la RDC au point que Kinshasa a expulsé l’ambassadeur de Kigali en RDC, Vincent Karenga

Les autorités de Kinshasa ont expulsé l’ambassadeur du Rwanda en RDC pour le soutient présumé de son pays aux rebelles du M23 qui ont assiégé plusieurs pans de la ville stratégique de Rutshuru où ils sont combattus depuis plusieurs semaines par les Forces armées congolaises.

La République démocratique du Congo (RDC) avait donné 48 heures à l’ambassadeur rwandais Vincent Karenga pour quitter le pays en représailles au soutien présumé du Rwanda aux rebelles du M23 dans les provinces orientales du Congo.

Ce lundi, Kinshasa a renvoyé aux frontières M. Karenga et a rappelé le chargé d’affaires de la RDC à Kigali. De même, le ministre congolais des Affaires Etrangères a demandé à l’ambassadeur de la RDC au Rwanda de surseoir la présentation de ses lettres de créances.

Les tensions entre la RDC et le Rwanda se sont accentuées après que les insurgés du M23, que les autorités congolaises soupçonnent d’être soutenus par le Rwanda, se sont emparés samedi de la ville de Kiwanja, dans l’est de la RD Congo, coupant ainsi la capitale du Nord-Kivu, Goma, de la moitié supérieure de la province.

« Cela est, en partie, dû à la persistance du pays (de Karenga) à attaquer la RDC et à soutenir les mouvements terroristes du M23 », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, dans un communiqué télévisé samedi soir.

Dans un communiqué, le gouvernement rwandais a dit qu’il regrettait l’expulsion de son ambassadeur.

« Il est regrettable que le gouvernement de la RDC continue de faire du Rwanda un bouc émissaire pour dissimuler et détourner l’attention de ses propres échecs en matière de gouvernance et de sécurité », note le communiqué.

Depuis le 20 octobre dernier, des violents combats opposent l’armée congolaise aux rebelles du M23, faisant au moins quatre morts parmi les civils et forçant plus de 23 000 personnes à fuir leurs maisons, selon les Nations Unies. Les deux groupes ont accusé l’autre d’être à l’origine des violences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.