Djibouti : 3,79 millions de dollars pour renforcer la résilience climatique

©Photo d’illustration/ Plus de la moitié de la population vit dans la capitale Djiboutienne

Le Fonds africain de développement a approuvé le 22 novembre 2022, à Abidjan, un don de 3,58 millions de dollars (2,8 millions d’unités de compte) pour mettre en œuvre le projet « Étude intégrée des infrastructures urbaines et de l’adaptation climatique dans la ville de Djibouti ».

Cette enveloppe doit permettre à Djibouti de faire face aux chocs extérieurs subits depuis 2019 et ayant eu un impact négatif sur la situation économique du pays.

Qu’il s’agisse d’invasion acridienne, pandémie de Covid-19, conflit au Tigré (Éthiopie), guerre en Ukraine, Djibouti est également aussi confronté aux effets des changements climatiques : cyclone SAGAR (2018), intempéries entre novembre 2019 et avril 2021, causant d’importantes inondations dans la capitale et une grave sécheresse qui a frappé le pays en 2022. Ce qui a aggravé la détérioration des infrastructures urbaines et le cadre de vie de la population et des services urbains.

Les études intégrées des infrastructures urbaines de Djibouti vont servir à préparer un plan d’action et un plan d’investissement pour une ville urbaine résiliente afin d’assurer un développement urbain maîtrisé. L’étude va passer en revue et rassembler les différentes études menées par d’autres partenaires de développement.

« Ces études vont permettre d’élaborer un plan intégré de développement des infrastructures urbaines résilientes, inclusives et participatives qui adressent les disparités entre les sexes, a déclaré Mme Nnenna Nwabufo, directrice générale de la Banque pour la région de l’Afrique de l’Est.»

Les études vont permettre au gouvernement djiboutien de mieux structurer le secteur du développement urbain de la capitale. La population de l’agglomération estimée en 2020 à 600 000 habitants (60 % de la population totale du pays vit dans la capitale Djibouti), va bénéficier des retombées du projet. Une partie du don va servir à renforcer les capacités, à sensibiliser la population sur l’adaptation aux changements climatiques.

Le projet dans sa finalité porte sur le développement d’infrastructures socioéconomiques durables et de qualité dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *